pantalonnade

pantalonnade

pantalonnade [ pɑ̃talɔnad ] n. f.
• 1597 « danse burlesque »; de Pantalon, personnage de la comédie italienne
1Farce burlesque assez grossière.
2(1751) Manifestation hypocrite (de dévouement, de loyauté, de regret).

pantalonnade nom féminin Pièce burlesque jouée par Pantalon. Farce pitoyable, bouffonnerie, pitrerie. Subterfuge grotesque et hypocrite : S'en tirer par une pantalonnade. Littéraire. Manifestation hypocrite d'un sentiment : Son regret n'est que pantalonnade.pantalonnade (synonymes) nom féminin Farce pitoyable, bouffonnerie, pitrerie.
Synonymes :
Subterfuge grotesque et hypocrite
Synonymes :
- dérobade
Littéraire. Manifestation hypocrite d'un sentiment
Synonymes :
- comédie
- momerie (littéraire)
- simagrées

pantalonnade
n. f. Péjor.
d1./d Petite pièce, farce de mauvais goût.
d2./d Subterfuge grotesque, hypocrite.

⇒PANTALONNADE, subst. fém.
A. —1. Farce burlesque, faite de plaisanteries grossières et gauloises d'un goût douteux. La pantalonnade entra au théâtre de l'hôtel de Bourgogne avec Turlupin, Gautier-Garguille, Gros-Guillaume (Lar. 19e).
P. métaph. On n'y prouvait pas la divinité de Jésus-Christ par Mahomet ou par la bataille de Marengo. Ces pantalonnades théologiques, qu'on faisait applaudir à Notre-Dame, à force d'aplomb et d'éloquence, n'avaient aucun succès auprès de ces sérieux chrétiens (RENAN, Souv. enf., 1883, p.216).
2. Synon. de boufonnerie, farce (v. ce mot B 1). La Mort est variée à l'infini, mais toujours bouffonne à l'instar de la vie, qui n'est qu'une sérieuse pantalonnade (CHATEAUBR., Mém., t.4, 1848, p.109). Tringle qui, manifestement, se croit changé en papillon, s'élance et voltige dans la pièce (...) c'est (...) toute une floraison de pantalonnades, chahuts, gamineries, etc. (COURTELINE, Conv. Alceste, M. Tringle, 1926, II, p.157).
B. —Attitude, comportement, discours ridicule ou hypocrite destiné à tromper, à égarer et qui ne peut être pris au sérieux. Ses écrits prétendus sérieux me donnent une insurmontable fatigue, car l'espièglerie simulant la profondeur, impatiente comme toutes les prétentions burlesques, sans amuser comme les drôleries pures. Cette sagesse feinte n'est que pantalonnade (AMIEL, Journal, 1866, p.130). Sans s'arrêter aux pantalonnades des faux patriotes qui prétendent fonder notre puissance militaire sur l'infatuation d'une ignorance galonnée et sur l'universelle domination du mensonge (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p.56). Le Mort Vivant (...) s'achève en assez médiocre pantalonnade (GIDE, Journal, 1905, p.173).
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1613 pantalonade synon. de mascarade (Fanfares des Roule Bontemps, p.72 ds HUG.); 1631 pantalonnade «sorte de danse bouffonne» (SAINT-AMANT, Le Melon, 158 ds OEuvres, éd. J. Lagny, t.2, p.22); av. 1679 au fig. «comédie bouffonne» (Cardinal DE RETZ, Mém., éd. A. Feillet, t.2, p.236). Dér. de pantalon; suff. -ade. Fréq. abs. littér.: 21.

pantalonnade [pɑ̃talɔnad] n. f.
ÉTYM. 1597, « danse burlesque »; par anal. avec les bouffonneries de Pantalon au théâtre italien. → Pantalon.
1 Farce burlesque assez grossière. || Le public du XVIIe siècle applaudissait aux pantalonnades de Gros-Guillaume, de Turlupin…Par métaphore et péj. (→ Humanitaire, cit. 4).
1 Ces pantalonnades théologiques, qu'on faisait applaudir à Notre-Dame à force d'aplomb et d'éloquence, n'avaient aucun succès auprès de ces sérieux chrétiens.
Renan, Souvenirs d'enfance, IV, Œ. compl., t. II, p. 829.
Par ext., vieilli. Farce.
2 (1751). Manifestation, protestation hypocrite (de dévouement, de loyauté, de regret…). || Ses prétendus remords ne sont qu'une pantalonnade. Hypocrisie.
2 Le seigneur Journalisme et ses pantalonnades,
Ce droit quotidien qu'un sot a de berner
Trois ou quatre milliers de sots, à déjeuner (…)
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Sur la paresse ».

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно решить контрольную?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pantalonnade — Pantalonnade. s. f. Danse de Pantalon. Danser une pantalonnade. On appelle aussi, Pantalonnade, Toute posture & démarche ridicule que quelqu un fait dans une compagnie. Il est venu faire une pantalonnade, une plaisante pantalonnade …   Dictionnaire de l'Académie française

  • PANTALONNADE — n. f. Bouffonnerie, postures comiques, semblables à celles d’un pantalon, d’un farceur. Il est venu faire une pantalonnade, une plaisante pantalonnade. Il signifie, par extension, Subterfuge ridicule pour sortir d’embarras. Il s’en est tiré par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • PANTALONNADE — s. f. Il se dit de Bouffonneries et de postures comiques, semblables à celles d un pantalon, d un farceur. Il est venu faire une pantalonnade, une plaisante pantalonnade.   Il signifie, par extension, Subterfuge ridicule pour sortir d embarras.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Pantalonnade — À l origine, une pantalonnade désigne la manière de jouer de Pantalon, célèbre Géronte de commedia dell arte aux comportements souvent excessifs. Actuellement un spectacle de théâtre ou un film est traité péjorativement de pantalonnade lorsque… …   Wikipédia en Français

  • pantalonnade — (pan ta lo na d ) s. f. 1°   Bouffonnerie et postures comiques semblables à celles d un Pantalon. Il est venu faire une plaisante pantalonnade. Cela posé, notre ami Benserade. •   N eût il pas fait beaucoup plus sagement De s en tenir à la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Pantalonnade — Pan|ta|lon|na|de die; , n <aus gleichbed. fr. pantalonnade> (veraltet) 1. Possenspiel, Gaukelei. 2. (meist Plur.) lächerliche Ausflüchte …   Das große Fremdwörterbuch

  • pantalonadă — PANTALONÁDĂ, pantalonade, s.f. (livr.) Comedie burlescă; p. ext. bufonerie. – Din fr. pantalonnade. Trimis de valeriu, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  pantalonádă s. f., g. d. art. pantalonádei; pl. pantalonáde …   Dicționar Român

  • Justin Bonaventure Morard De Galles — Justin Bonaventure Morard de Galles, issu d une famille noble du Dauphiné, né à Goncelin (Isère) le 30 mars 1741 et mort à Guéret le 23 juillet 1809, est un amiral français. Le 22 décembre 1783, il épouse, à Port Louis sur… …   Wikipédia en Français

  • Justin Bonaventure Morard de Galles — Justin Bonaventure Morard de Galles, issu d une famille noble du Dauphiné, né à Goncelin (Isère) le 30 mars 1741 et mort à Guéret le 23 juillet 1809, est un amiral français. Le 22 décembre 1783, il épouse, à Port Louis sur… …   Wikipédia en Français

  • Justin Bonaventure Morard de La Bayette de Galles — Justin Bonaventure Morard de Galles Justin Bonaventure Morard de Galles, issu d une famille noble du Dauphiné, né à Goncelin (Isère) le 30 mars 1741 et mort à Guéret le 23 juillet 1809, est un amiral français. Le 22 décembre… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”